Légion St-Pierre Athlétisme : site officiel du club d'athlétisme de Brest - clubeo

Souvenir souvenir, la course à pied il y a... 30 ans (et plus)

Revenons à octobre 1986

 

Les 20 km du Rallye1

 Rallye

 Le 12/10/1986 se déroulait la 2ème édition de cette course de la région brestoise.

 Le parcours était le suivant : 

  1. départ route de Gouesnou ;
  2. petite boucle autour du centre commercial ;
  3. route de Paris ;
  4. place de Strasbourg ;
  5. rue Jean Jaurès ;
  6. avenue Georges Clémenceau ;
  7. rampe du port de Commerce ;
  8. place du château
  9. boulevard Jean Moulin ;
  10. direction boulevard Montaigne en passant sous la place Albert 1er ;
  11. rue du Dourjacq ;
  12. traversée du centre commercial ;
  13. … et puis 2ème tour !

 

Malheureusement, le parcours fut par la suite réduit à un 10 km autour du Rallye, avant de disparaître purement et simplement.

 

1Le Rallye est devenu Géant  en 1995, à la suite du rachat du groupe par Casino.

  

St-Pol Morlaix

Le 26/10/1986 se déroulait déjà la 14éme édition de St Pol-Morlaix.

La course se déroulait à l’époque sur un parcours différent de celui d’aujourd’hui :

  1. départ place de l'évêché ;
  2. puis goulot d'étranglement pour traverser St Pol ;
  3. direction pont de la corde ;
  4. grimpette vers Henvic ;
  5. puis gare de Taulé ;
  6. grimpette vers Taulé ;
  7. et fin habituelle jusqu'au viaduc.

Il faut savoir qu'il n'y avait pas de navette : on se faisait déposer au départ, donc pas de véhicule "vestiaire" et sac poubelle obligatoire pour se protéger de la pluie et du vent.

Il n’y avait pas non plus de coureurs kényans, tout au plus un ou deux anglais qui traversaient le channel. La course était systématiquement gagnée par des français, voire des bretons.

C’était une autre époque...  

Texte : Jacques CARIOU, octobre 2016.

 

 

Revenons à novembre 1986

 

Plouguin

L’épreuve de Plouguin se déroule chaque année le 11 novembre.

En 1986, cette 7ème édition portait déjà le nom de semi-marathon, mais cela ne reflétait pas forcément la réalité car la course pouvait d’une année à l’autre proposer une distance de 20 ou 22 km (distance officielle d’un semi-marathon : 21,097 km).

C'était l'étape automnale de montagne du challenge du Léon, l'étape printanière étant le semi du Portzic (nous y reviendrons).

Cette course passionnante révélait lors d'une première participation de sacrés surprise telles que les cotes des 9ème et 15éme km, sans oublier le supplice du 20ème km.

Ajoutons une météo très variable, avec vent, pluie et fraicheur, mais aussi chaleur et soleil parfois.

Par ailleurs, il faut savoir que c'était la dernière course de la saison, ensuite on passait aux cross, d'ailleurs le 11 novembre la concurrence était rude avec le cross de Bannalec.

Ensuite paraissait le classement du challenge du Léon.

Quoi qu’il en soit, cette course valait et vaut toujours le déplacement, la preuve : j’y ai participé 22 fois avec toujours autant de plaisir !

 

Texte : Jacques CARIOU, décembre 2016.

 

  

Revenons à mars 1987

 

 

Premier dimanche de Mars : semi-marathon de Ploudaniel

Première de la saison, consistait au départ du complexe sportif en une boucle de 6,5 km suivie de deux boucles de 7,5 km.

Course sur route au profil roulant avec un faux plat qui ramenait vers l'arrivée.

Trois cents à quatre cents participants, course comptant pour le challenge du Léon.

Course se déroulant à 15 heures, mettait la fête dans le bourg.

Comme beaucoup de courses, cela s'est transformé en un 15 km nature le dimanche matin.

 

Troisième dimanche de mars : semi-marathon du Portzic

Un monument, l'étape alpestre des courses du nord Finistère.

Départ du stade de l'ASPTT, descente vers Maison Blanche, rue Sevellec en côte, descente à St Anne, côte d'Ifremer, faux plat vers La Trinité, descente vers Le Mingant, montée vers le plateau de Kerourin, boucle pour revenir par la route du Minou, montée vers le Minou, retour par le même chemin vers le stade, avec en prime le tour de la pelouse.

18,3 km de sueur dans le vent, bien souvent accompagnés de giboulées.

La course a ensuite disparu, car elle s'est trouvée en concurrence avec le marathon de Brest à partir de 1988, qui se déroulait le premier dimanche d'avril.

 

Texte : Jacques CARIOU, mars 2017.

 

  

Revenons à avril 1984

 

Les 20 km de Brest

Cette course s’est tenue le 15 avril :

  1. départ devant la mairie de Brest avenue Clémenceau ;
  2. puis direction boulevard Gambetta ;
  3. pont du Forestou ;
  4. passage dans le quartier du Guelmeur, devant l'église de Saint-Marc ;
  5. puis remontée vers la rue Jean Jaurès au niveau du cinéma Celtic ;
  6. descente vers la mairie pour un deuxième tour.

Malheureusement, comme souvent à Brest, il n'y eût qu'une seule édition.

 

Le semi-marathon de Plougastel 

Cette course s’est tenue le 22 avril.

Départ devant l'église pour une boucle de 21,1km qui permettait de visiter la presqu'île dans son ensemble, avec un passage devant les différentes chapelles des environs.

Au fil des années, la course sera réduite à 15 km, puis se transformera en course du pont, pour finir par un trail.

 

Texte : Jacques CARIOU, avril  2017.

Image d'illustration (20 km de Brest / 1984) : conçue sous Google Maps à partir du plan 2017 de la ville de Brest.

 

 

 

Revenons à juin 1986

 

07/06/1986 : 15 km de Lesneven

Cette 9ème édition proposait un circuit en une boucle :

  1. départ du stade ;
  2. puis passage par la ville ;
  3. puis direction Kerlouan ;
  4. retour sur Lesneven, où l’arrivée se réalisait dans le stade après un tour de piste.

Comme on le sait, cette course a par la suite été réduite à 10 km, qui est toujours sa distance actuelle. Aujourd’hui, la course de Lesneven fait partie du challenge de l’Elorn.

 

21/06/1986 : semi-marathon de Plouvien

Il s’agissait d’un circuit de 7,3 km dans la campagne autour de Plouvien, le samedi à 17:00.

Cette course a disparu.

 

28/06/1986 : 25 km de Guiclan

En effet, cette distance était à l'époque fréquente, avec des championnats départementaux, régionaux et nationaux. A Guiclan, le circuit se composait de deux boucles de 10 km et une de 5 km.

Le championnat de Bretagne vit la victoire de la gloire locale F. Person.

Un semi-marathon a succédé à ce 25 km.

Aujourd’hui, la course se présente sous la forme d’un trail : le trail de la Penzé (12 km et 25 km).

Site web du trail de la Penzé.

 

Texte : Jacques CARIOU, juin 2017

 

 

Revenons à août 1987

02/08/1987 : semi-marathon de Plouarzel

Cette 3ème édition se déroulait le samedi et a attiré nombre de concurrents et de touristes.

Le circuit se composait de trois boucles de 7 km :

  1. départ du bourg, direction Ploumoguer ;
  2. puis direction l’ouest et virage à droite pour traverser le bourg de Trezien ;
  3. puis direction nord et virage à droite sur la route revenant de Lampaul.

Cette course de début août se déroulait généralement souvent sous une forte chaleur.

 

Texte : Jacques CARIOU, août 2017

 

Les récompenses

Nous allons cette fois lister les récompenses offertes aux participants des courses à pieds au fil des 35 dernières années :

  • durant quelques années, des petits cendriers furent offerts (… top pour le sportif !) ;
  • puis, ce fut la mode des porte-clefs et médailles de toutes sortes ;
  • ensuite, le petit fanion symbolisant la course ;
  • n’oublions pas non plus les petits porte-monnaie ;
  • puis apparurent les T-shirts en coton taille X/XXL : de vraies chemises de nuit pour certains (il est bien connu que le jogger a de l’embonpoint, n’est-ce pas ?) ;
  • et enfin on a vu apparaître les T-shirts dits techniques, plus confortables et avec des tailles adaptées ;
  • signalons quelques efforts pour les éditions anniversaires de certaines courses (10ème ou 20ème édition par exemple) : sweat shirts et autres coupe-vents ;
  • depuis quelques années, chaussettescasquettessacs à chaussuressacs à dos viennent compléter la liste ;
  • n’oublions quand même pas les tombolas qui permettent à certains chanceux de repartir avec un lot (panier garni, bon d’achat, etc.) ;
  • notons enfin sur certaines courses à vertu bio sans doute des sacs de produits locaux (au moins on en a pour notre mise).

 

Texte : Jacques CARIOU, novembre 2017.

 

 

Le mois de décembre

Le CROSS de Brest

Sacré historique, que ce cross… Couru de nombreuses années à St-Renan, autour du lac de Ty Colo (sans passage en sous-bois), cette épreuve débutait par une marche athlétique, suivie d’un cross populaire, puis toutes les catégories suivaient jusqu’aux cross des as (féminin puis masculin). On y a vu briller les vieilles gloires : François Person pour les hommes, Stéphanie Berthevas chez les femmes (ex championne de France junior).

Puis le cross a migré au complexe de la Cavale Blanche, à Brest, avec cross long, cross populaire et toutes les épreuves du cross, dont une épreuve gentleman. Le lieu permettait de proposer des circuits plus vallonnés, propres aux cross.

Enfin, dernière migration vers le site du Questel, où la nouvelle appellation « cross de la ville de Brest » est apparue.

 

Les foulées de Recouvrance

Cette autre classique du mois de décembre était organisée par le PLR.

Deux courses étaient proposées : 5 et 10 km, ainsi que des courses d’enfant. L’événement se produisait toujours le samedi après-midi, pour mettre de l’ambiance.

Le circuit empruntait les rues :

  • Vauban,
  • Fréminville,
  • Lieutenant de Vaisseau Paris,
  • Armorique,
  • de la Porte,
  • Borda,
  • pour enfin revenir rue Vauban.

Que de souvenirs, n’est- ce pas Robert ?

Cette course n’a pas survécu aux initiateurs : la famille Brunstein.

Voici un article du Télégramme, relatant l'édition de 2001 (© Le Télégramme). Christian VERDON avait terminé 3ème du 10 km.

 

Texte : Jacques CARIOU, décembre 2017.

 

Historique des courses sur Brest

Février, toujours pas de course au calendrier, c’est l’occasion de faire le point sur l’historique des courses sur Brest.

  • le semi du Portzic, organisé par l’ASPTT dans les années ‘80
  • les 20 km de Brest, organisé par Adidas dans toute la France (1984-1985)
  • les 15 km marine se déroulant le 08/05
  • les 15 km Cavale Blanche en 1984 et 1985
  • le semi de Rallye devant courses de Géant 1985
  • le marathon de Brest de 1984 à 1995
  • les foulées de Recouvrance durant 2 décennies
  • les Usamiades organisées par l’USAM sur le complexe sportif du Bergot
  • et enfin la dernière épreuve, qui existe depuis 2005 et qui se poursuit encore actuellement : Brest court qui a évolué au fil des années en fonction des travaux du tramway pour finir sur le port.

 Voici donc l’historique de 30 ans de course à pied hors stade sur Brest.

 

Texte : Jacques CARIOU, février 2018.

 

Revenons à mars 1988

Au début du mois avait lieu le semi-marathon de Ploudaniel (je l’ai déjà évoqué précédemment, dans l’article relatif à mars 1987).

Le 13/03/1988 se déroulaient les courses de Plounéventer : un 15 km en deux boucles en forme de huit (une boucle vers le nord et une boucle vers le sud).

Mais pour la première fois, un 30 km est organisé. Le parcours consistait à faire deux  fois le circuit, avec un départ original : départ dos à dos avec le 12 km (une cinquantaine de participants pour cette première édition).

Voilà une épreuve intéressante qui permettait de se tester avant un marathon.

Par la suite, le départ des 30 km fût décalé d’une heure avant celui des 15 km.

 

Texte : Jacques CARIOU, mars 2018.

  

Histoire des marathons de Brest

Jusqu’en 1988, il existait le marathon du Finistère, qui se déroulait entre Landerneau et Landivisiau, aller/retour.

Le 04/04/1988 eut lieu le premier marathon de Brest. 30 ans plus tard, profitons-en pour retracer l’histoire des marathons de Brest.

Pour le premier marathon de Brest, le tracé se découpait en 3 tours de 14 km dans Brest :

  • départ devant la mairie ;
  • direction avenue Foch ;
  • boulevard Montaigne ;
  • rue du Dourjacq ;
  • rue du 8 mai 1945 ;
  • rond-point de Pen ar C’hleuz ;
  • boulevard de l’Europe jusqu’à l’école de commerce ;
  • avenue de Provence ;
  • rue Clauzel ;
  • faculté des sciences ;
  • pont du Bouguen ;
  • gendarmerie de l’Harteloire ;
  • boulevard Jean Moulin ;
  • église St-Louis ;
  • rue de Siam ;
  • rampe de la Liberté ;
  • … et c’est reparti pour 3 tours.

Le parcours étant jugé trop vallonné, un nouveau tracé fit son apparition en 1989 :

  • départ devant la mairie ;
  • direction port de commerce par la rampe du port ;
  • puis 3 aller/retours entre le port de commerce et le port du moulin blanc ;
  • arrivée devant le Grand Large.

Si ce nouveau parcours était plus roulant, on n’y trouvait rien de palpitant… et il était d’une monotonie certaine.

Donc en 1994 et 1995, un nouveau parcours fut mis en place, consistant cette fois en un tour de la communauté urbaine de Brest :

  • départ de la mairie ;
  • puis direction Guipavas par Lavallot ;
  • puis Gouesnou ;
  • Bohars ;
  • Guilers ;
  • La Trinité ;
  • et retour sur Brest par le bois de l’Arc’Hantel ;
  • Kérourien ;
  • rue Galliéni ;
  • pont de l’harteloire ;
  • arrivée place de la Liberté, où existe actuellement le multiplexe.

Ce parcours était varié, beaucoup plus intéressant que le précédent, mais faute d’une entente entre les organisateurs, 1995 fût la dernière édition du marathon de Brest.

En conclusion : cette épreuve locale a permis pour beaucoup de se mettre au marathon, elle était qualificative pour le championnat de France. La participation n’aura toutefois jamais dépassé les 500 participants.

Récompenses : une plaque de plâtre, un T-shirt.

 

Texte : Jacques CARIOU, avril 2018.

  

Les 15 km de la Marine

Cette course fut organisée par les autorités militaires de 1984 à 1988 et elle était ouverte aux civils (pas de plan Vigipirate, à l’époque).

Trois circuits furent proposés. 

 

1er circuit :

  1. départ dans l’arsenal ;
  2. sortie porte Cafarelli ;
  3. puis direction rue des 4 pompes par la route de la Corniche ;
  4. puis traversée de l’arsenal ;
  5. et ceci 3 fois.

 2nd circuit :

  1. départ dans le CIN (Centre d’Instruction Naval) ;
  2. sortie avenue de l’Ecole Navale ;
  3. descente par les rues de Mesdoun, Kératry et Amiral Nicol ;
  4. puis retour au CIN par la route de la Corniche ;
  5. traversée du CIN ;
  6. et ceci 3 fois.

 3ème circuit :

  • départ du dépôt avec un circuit sur la penfeld.

 

Ces courses étaient bien organisées et valaient à chaque participant une belle médaille.

 

Texte : Jacques CARIOU, mai 2018.

 

LA LÉGION SAINT-PIERRE

 

La Légion St-Pierre   facebook
Section athlétisme site web facebook
Section football site web  
Section tennis site web  
Section tennis de table site web facebook
Section gymnastique site web  
Section cyclopédestre